Ads Top

[Critique] Passengers

affiche du film Passengers

Passengers est un film de science-fiction inspiré d'une nouvelle de Philip K. Dick intitulée Le Voyage Gelé. Dans un futur lointain, une compagnie permet à des colons d'essaimer dans l'univers. Lors d'un de ces voyages, une avarie fait sortir d'hibernation l'un des 5000 passagers (voir notre dossier sur l'hibernation ou la cryogénisation !). Problème : il reste 90 ans de voyage et il ne peut pas se remettre en animation suspendue, il est donc condamné à vivre seul dans un vaisseau vide, et à y mourir, regardant les autres continuer leur voyage !

vaisseau spatial du film Passengers

Difficile de ne pas spoiler une des seules bonnes idées du film, mais notre héros, Jim, dont le seul compagnon est l'androïde barman du vaisseau (film américain oblige ?) va heureusement se retrouver en charmante compagnie avec Aurora, une journaliste elle aussi sortie de son long sommeil. Un enchaînement de péripéties liées à des avaries va les empêcher de goûter très longtemps au confort du vaisseau pour les obliger à sauver leur vie et celle des passagers et de l'équipage endormis. 

Passengers est un film dont le visuel est très réussi. Le vaisseau est beau, les intérieurs bien rendus, même si on se croirait parfois dans un centre commercial désert avec bar, restaurants, cafétéria etc... Et les vues de l'espace sont superbes. Par ailleurs, le réalisateur s'attarde aussi (un peu trop) sur la plastique des deux acteurs principaux, Chris Pratt et Jennifer Lawrence, il y en a donc pour tout le monde.

Passengers Chris Pratt Jennifer Lawrence

Mais Passengers, c'est aussi un film qui effleure plusieurs bonnes idées de scénario qui auraient pu faire un film de SF ambitieux... et leur tourne le dos assez rapidement. Quid de la solitude de l'homme dans le vaisseau, analogie de la vie où l'on est au final toujours seul, de ses doutes ou interrogations (esquissées puis abandonnées), de son impuissance devant ces machines dont il est réellement prisonnier malgré son confort (tout est vite contourné grâce à une intervention très appropriée). Et des incohérences comme ce navire parfait où rien n'est prévu en cas de panne, et dont certains équipements semblent ridiculement mal dimensionnés pour 5000 personnes (tiens, l'infirmerie, au hasard...).

Après les trente premières minutes qui sont plutôt réussies et laissent augurer d'un film correct avec des thèmes potentiellement intéressants, Passengers vire rapidement à la bluette sentimentale, sympathique mais anecdotique. Frustrant et décevant, tant le potentiel de l'histoire semble avoir été gâché et sacrifié au profit du côté mélo servant à mettre en avant les deux stars.

Un film réalisé par Morten Tyldum, avec Jennifer Lawrence, Chris Pratt, Michael Sheen, Laurence Fishburne.

Date de sortie : 28 décembre 2016.

Durée : 1 h 57.[no-sidebar]


1 commentaire:

  1. Ca confirme la mauvaise impression que m'avait laissé la bande-annonce ^^

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à commenter mais sachez que tout spam sera impitoyablement anéanti !
(vous pouvez aussi utiliser un compte Facebook)

Fourni par Blogger.